Featured Video Play Icon

Le président Tshisekedi déterminé à matérialiser le projet du barrage de Katende dans l’espace Grand Kasaï.

Le barrage hydroélectrique de Katende est l’un des grands projets sur lequel la population de kananga en particulier et celle de l’espace Grand Kasaï en général voulaient l’implication du chef de l’Etat Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est arrivé dans cette ville depuis le vendredi 31 décembre en provenance de Mbuji-Mayi.

Chose promise , chose faite !  Le président de République a effectué une descente ce dimanche 2 janvier 2022 à Bukonde dans le territoire de Dibaya au sites du barrage.

Des habitants du coin interrogés par RTNC sur leurs attentes quant à l’arrivée de Felix-Antoine Tshisekedi, affirment qu’ils veulent que l’autorité suprême relance les travaux de Katende. Cette centrale permettra d’électrifier la ville de Kananga dans la province du Kasaï-Central.

Un projet de longue date

Le projet de construction de la centrale hydroélectrique sur le chute de Katende, au Kasaï-Central, remonte à quelques années avant l’indépendance sous l’initiative des belges.

Le pays colonisateur, la Belgique qui planifiait faire de l’actuel Kananga, ex-Luluabourg la capitale du Congo, parce qu’étant au centre du pays, avait le souci d’électrifier la zone et y faire tourner des micros industries. Mais après l’indépendance et le départ des Belges, le projet s’arrête et est mis dans le tiroir.

Quelques années après, c’est le feu président Mobutu Sese Seko qui va remettre le projet sur la table en décidant de le relancer.

Les premiers travaux réalisés sur le site ont été l’œuvre des contributions des fils du Kasaï, avec à leur tête le défunt monseigneur Martin Bakole. Ces travaux n’ont pas fait long feu.

C’est avec l’avènement au pouvoir de l’ancien président Joseph Kabila que le projet refait surface.

La relance de Katende

L’Etat Congolais sous l’ancien régime s’associe avec le gouvernement indien. Les accords sont signés et les matériels sont acheminés sur le site et les travaux commencent en 2012.

Ces travaux vont s’arrêter avec l’insurrection armée de Kamuina Nsapu qui avait comme épicentre le territoire de Dibaya où se trouve le site.

Les indiens décident de partir et les matériels restent bloqués. Une partie se trouve encore à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga d’où ils devraient été acheminés par train. Le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo reste déterminé à matérialiser ce projet et donner le sourire à toute la population de l’espace Grand Kasaï.

RTNC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.